icon-arrow-right-menu.st0{fill:#95C11F;} .st1{fill:#503000;} .st2{fill:#FFFFFF;}bio-partenaire

Après la crise, nourrir la vie !


En quelques semaines, une des plus petites formes de vie sur Terre a foudroyé notre toute-puissance. À peu près toutes les certitudes de la civilisation contemporaine sont bousculées. Modèles économiques, géopolitique, gouvernances nationales et internationales, organisation du travail, relations sociales, modes de vie, tout le monde s’interroge sur ce que nous allons devenir. Une fois l’épidémie éteinte et la crise passée, rien ne sera plus, rien ne doit plus être comme avant, entend-on dire un peu partout chez ceux qui veulent penser le monde d’après. C’est oublier un peu vite tout ce qui a été fait « avant » le Covid, pour proposer à notre société d’autres trajectoires que celle qui nous mène au désastre écologique, climatique et sanitaire.

INTERROGER NOS ENGAGEMENTS

Nous, Belledonne, en tant que marque et en tant que communauté humaine, défendons des alternatives depuis 30 ans. C’est le moment d’interroger nos engagements d’avant la crise. Non seulement ils nous aident à tenir aujourd’hui en exprimant pleinement notre solidarité, mais ils nous semblent aussi devoir inspirer « l’après ». Et donc, le modèle sur lequel nous pourrons nous appuyer pour relever notre économie.

Nous produisons 100 % bio depuis 30 ans. Et pour nous, l’agriculture biologique est l’agriculture de l’avenir. Comment imaginer autre chose, quand on sait que la Bio travaille la terre qui nous nourrit pour qu’elle puisse encore le faire dans 50 ou 100 ans ? Comment imaginer autre chose quand on sait l’impact des traitements chimiques de synthèse sur la destruction de la biodiversité, laquelle favorise l’apparition des épidémies comme les scientifiques l’ont établi depuis des années ? Nous avons fait le choix, dès nos débuts, de nous fournir le plus près possible de nos ateliers de production. L’agriculture paysanne et les moulins familiaux sont les partenaires de nos filières d’approvisionnement, où prix justes et engagements durables sont la règle. Mais qu’elles soient régionales ou françaises, du Paraguay ou de Saint-Domingue, toutes nos filières Bio fonctionnent sur des achats directs et s’inscrivent dans le local. C’est pour nous la distance raisonnable d’un commerce équitable et humain. Quand on entend parler de relocalisations après la crise, cela nous semble tomber sous le sens. Et la confiance dans les savoir-faire français est une évidence pour les boulangers, biscuitiers, chocolatiers et confiseurs que nous sommes.



SOLIDES ET SOLIDAIRES

Ces engagements de toujours font particulièrement sens en ce moment. Nous ne sommes pas seuls à les faire vivre. Aux côtés de nombreuses entreprises indépendantes et réseaux de distribution historiques, nous avons toujours défendu la Bio non pas comme un marché dicté par le prix mais comme un projet de société gouverné par une éthique des échanges et le respect du Vivant. Aujourd’hui, nous n’avons pas besoin de directives pour faire exister la solidarité entre nos entreprises, par des prix justes et des engagements maintenus. Solide et solidaire dans la crise, la Bio le sera tout autant demain pour alimenter la résilience de l’économie et inspirer la suite. Mais quelle suite ? Continuer comme avant ou faire autrement ? Pour nous, à Belledonne, ce sera les deux : continuer comme avant parce que cela fait 30 ans que nous faisons autrement. Après la crise, nous serons toujours d’ardents militants de la Bio sincère et durable… Espérant voir se propager cette grande idée pour nourrir mieux notre pays, notre planète… Nourrir la vie !